Production-Sélection

Comment sélectionner pour améliorer la laine de son troupeau?

Lors de la réunion du groupe de travail " Eleveurs- tondeurs" en mars 2012, les éleveurs de Laines Locales Réseau Limousin ont décidé de mettre en application les enseignements théoriques d'une formation dispensée en décembre 2011.

Un protocole de sélection a été rédigé et la mise en application s'est effectuée lors de la tonte des agnelles de renouvellement, en juin et juillet 2012.
Sept éleveurs et futurs éleveurs, deux experts lainiers ont travaillé en concertation.
Le but est d'acquérir les compétences et
de s'approprier la technique de sélection.

Le protocole se pratique en 3 étapes.

1ère étape  Tri des agnelles suivant leur qualité de toisons

Le troupeau d'agnelles est réparti en 3 groupes suivant la qualité des toisons.

Groupe Bleu : belle toison, longue, blanche et homogène, facile à ouvrir à la main

Groupe Rouge : toison moins longue, un peu jaune, hétérogène, moins facile à ouvrir

Groupe Noir : toison inférieure aux défauts accentués

Les effectifs de chaque groupe doit se rapprocher autant que faire se peut de la
répartition suivante, elle servira comme base de sélection à l'éleveur:

Groupe bleu    25 % de l'effectif total
Groupe rouge  50 %
Groupe noir     25 %

Le troupeau est trié et les différents groupes séparés.

2e étape  Pesée de toison

Les agnelles sont identifiées et leur toisons respectives sont pesées et notées.
Les toisons sont pesées sans le ventre.

3e étape Evaluation des peaux

Chaque groupe repasse dans le couloir de triage et leurs peaux sont inspectées et notées
en complément du poids de toison.

Les peaux blanches nacrées, à la densité folliculaire adéquate, fines et souples sont classées en catégorie 1.

Les peaux un peu plus jaunes, de densité folliculaire anarchique, plus dures sont classées en 2e catégorie.

Les peaux aux défauts encore plus accentués, au toucher gras et humide sont classés en catégorie 3.

Les premières observations

Le groupe Bleu obtient un poids moyen de toison de 940 G, les toisons sont stylées, bien blanches, la frissure des mèches large et  profonde.

Pour le groupe Rouge, le poids moyen de toison est de 860 G, les toisons légèrement moins belles.

Le groupe Noir indique une moyenne de 720 G de poids de toison, avec des toisons à l'aspect général inférieur.

Les agnelles sont élevées dans les mêmes conditions, alimentation et environnement similaires, le poids de toison est le reflet de leur potentiel génétique supérieur.
Elles ont le potentiel, elles le conservent leur vie durant et elles le transmettent à leur descendance.



Les avantages et les attentes des éleveurs

L'avantage de cette sélection pour les éleveurs est que l'on sélectionne le troupeau de "l'intérieur". Le potentiel existe, il faut identifier les animaux présents.
On améliore deux critères à la fois : quantité et qualité.
Tous les troupeaux peuvent bénéficier de cette mise en oeuvre et cette pratique.

Les éleveurs souhaitent voir progresser leur quantité de laine produite avec des résultats effectifs dans un délai de 4 à 5 ans suivant le degré d'intensité de sélection.

Laines Locales Réseau Limousin dispense des formations pour connaitre ces méthodes de sélection lainière et les mettre en application dans les élevages ovins.

Cette méthode est applicable aussi sur les chèvres angora et sur les alpacas.








La valeur d’une toison de mouton sera fonction de plusieurs paramètres qui seront appréciés à la vue, au toucher, à l’oreille, à l’odeur.

Le poids de toison et la longueur de la laine sont fortement héritables.

De manière pratique, il est donc possible de sélectionner très tôt les reproducteurs sur leur capacité génétique à produire de la laine.

Pour les agnelles et les béliers reproducteurs, à la première tonte, on pourra peser les toisons  et ainsi  repérer facilement les animaux supérieurs. Comme l’héritabilité est élevée, une seule performance donne un reflet satisfaisant  de la valeur génétique de l’animal.

Le follicule est l'unité de production de la fibre de laine.

Le follicule (du latin folliculus : petit sac) est une petite cavité anatomique de la peau, où se forme un poil. Les follicules se développent dans le derme et l’épiderme de la peau.

(Rappel : la peau est constituée de trois couches distinctes de l’extérieur vers l’intérieur, on trouve l’épiderme (5% de son épaisseur), le derme (95 % de son épaisseur) et l’hypoderme).

A l’intérieur du follicule (environ 1mm),  on trouve une petite unité de production de fibre. Cette unité comporte une chambre de production : la papille et trois couches de cellules qui produisent  la future fibre.

Le processus de la mitose induit  la multiplication des cellules.Ces cellules progressent dans le canal du follicule et subissent  la kératinisation.Ce phénomène commun à la production de la laine, des ongles, des sabots, des cheveux ou des cornes produit  un durcissement et un dessèchement des dites cellules.

La fibre formée est de plus en plus sèche et elle est  lubrifiée par deux glandes, la glande sudorifère (sueur) et la glande sébacée (graisse). Avec cette protection, elle peut s’exposer à l’extérieur et  sort du follicule.